Le site fut découvert par le célèbre médecin Alexandre Yersin lors d'une expédition. Il y installa un sanatorium avec l'aide de Paul Doumer (Gouverneur de l’Indochine) pour permettre, entre autres, aux coloniaux de récupérer des fatigues dues au climat tropical. Sa devise latine est d'ailleurs Dat Laetitiam Aliis Aliis Temperiem qui signifie « Elle donne aux uns la joie, aux autres le bon temps. »

Ville de montagne romantique, Đà Lạt exerce une attraction touristique grâce à ses paysages : chutes d'eau, lacs, prairies luxuriantes et vallées fleuries, ses villas coloniales dont le style art-déco (1920-1940) rappelle l'architecture des provinces de l'ancienne métropole. On y trouve des villas normandes aussi bien que des chalets savoyards ou des maisons basques, et une cathédrale à la française. L'hôtel Langbian Palace (aujourd'hui Dalat palace), inauguré en 1922, accueille les colons en villégiature fuyant les grandes chaleurs. L'empereur Bao Dai y possédait une résidence. Sa gare est  inspirée de celle de Deauville.

Dalat, surnommé "le petit Paris" a conservé tout son charme séculaire. Très recherchée à l'époque coloniale pour son climat, cette ville attire encore de nos jours de nombreux Vietnamiens pour leur voyage de noces. Les climatologues l’appellent “La ville de l’éternel printemps” car la température moyenne en hiver ne descend jamais au-dessous de 10º, et en été, elle ne dépasse pas 25º. Grâce à ce climat doux et clément, Dalat demeure, pendant les quatre saisons, un jardin de fleurs aux milles couleurs et parfums.

En cours d'actualisation

En cours d'actualisation